Comment bien vivre au quotidien avec un malade d’Alzheimer ?

0
113
Maladie d’Alzheimer

Si la maladie est une épreuve, vivre aux côtés d’une personne malade en est une autre. Certes, vivre aux côtés d’une personne souffrant de la maladie est bien encore plus difficile. Cela se comprend davantage, car voir un parent qui de jour en jour ne vous reconnaît plus est difficile à vivre. Si vous vous sentez désemparé face à un parent qui change au fil des jours, vous devez aussi faire face à une surcharge considérable de travail afin d’aider le malade d’Alzheimer et l’assister dans les tâches quotidiennes. Voici quelques conseils utiles pour y parvenir et assister le malade dans les tâches quotidiennes.

Éviter de faire les choses à la place du malade

Il faut éviter de faire les choses à la place du malade surtout s’il se situe au stade léger de la maladie. Vous pourrez l’aider en le guidant, mais il est important de lui laisser un maximum d’autonomie. Il est préférable de se cantonner à des choses simples et faciles à exécuter. Si votre proche ou parent malade est encore capable de s’habiller, mais a peut-être du mal à choisir, faites-lui des suggestions. Mais, vous devez surtout le laisser faire. Évitez également de le contrarier. Cela requiert beaucoup de patience, mais vous devez garder en tête qu’il ne le fait pas sciemment. Si vous vous énervez, cela ne fera que le déstabiliser davantage et lui fera perdre ses moyens.

Concentrez-vous sur sa sécurité

Il est très important pour une personne souffrant d’Alzheimer que vous preniez les dispositions nécessaires pour lui éviter les risques de chute dus aux problèmes de désorientation. Il est important que le malade évolue dans un cadre sécurisé. Ainsi, vous pouvez retirer les tapis, les meubles instables et les fils électriques. Cela facilitera son autonomie. Ne laissez surtout pas les portes ouvertes et surtout accompagnez-le dans tous ses déplacements. Vous pouvez également opter pour cette horloge pour sénior désorienté qui l’aidera beaucoup au quotidien.

Savoir dire non au parent souffrant d’Alzheimer

Les personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer ont cette propension à avoir des idées fixes et parfois même des convictions délirantes. Il est bien souvent difficile d’arriver à les convaincre. Il faut donc utiliser une méthode de communication définie pour les apaiser. La première règle est que vous arriviez à détourner leur attention. Ainsi pour y arriver, vous devez lorsque vous voulez lui poser des questions faire en sorte de ne pas lui poser des questions à choix ouverts, car les interrogations ouvertes peuvent le déstabiliser. Dès que vous ouvrez la porte à l’opportunité de dire non, c’est à moitié perdu.

Conserver des repères et éviter toute situation de stress

Ne changez pas à votre parent souffrant d’Alzheimer ses habitudes. Ce sont des piliers importants qui ont pour fonction de le rassurer lorsque les choses deviennent pour lui confuses. Les situations nouvelles peuvent le déstabiliser et peuvent devenir source de stress pour le malade d’Alzheimer. Lorsque vous recevez de la visite à la maison, précisez-le-lui clairement et prenez le temps de replacer chaque personne dans son contexte. Vous ne devez surtout pas vous énerver s’il a du mal à retenir les informations que vous lui donnez. Ce n’est surtout pas de sa faute et il ne faut pas créer des situations qui font prendre conscience au malade de son état. Cela rend le malade anxieux et même agressif. Il s’agit là d’une douleur pour lui. Le mieux, c’est de tenter de le rassurer.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here