Shampoing solide : recette naturelle maison

Les shampoings restent une substance incontournable pour nos rituels de bain quotidiens. Ils se déclinent sous différentes gammes dont la sélection s’effectue selon les types de cheveux ou sa composition. Ils sont issus d’un mélange de divers constituants scrupuleusement sélectionnés pour leurs molécules. Pourtant, dans leur version liquide, ils endommagent l’écosystème. Cela a entrouvert des opportunités pour les shampoings solides. Ils sont qualifiés de produits naturels, bio ou encore Vegan. Mais que faut-il savoir concernant ces nouvelles générations de shampoings ?

Shampoing solide, c’est quoi et pour quoi faire ?

La différence entre shampoing solide et liquide réside principalement sur la quantité d’eau utilisée lors de la fabrication. Les shampoings liquides conservent près de 70 % d’eau dont leurs ajouts sont indispensables pour garantir l’achèvement des réactions chimiques.

Les eaux dans les shampoings liquides jouent le rôle de solvant. Elles permettent de dissoudre certains actifs du produit. Les spécialistes du cosmétique mettent encore des composants chimiques tels que les conservateurs sous cet aspect liquide. La propriété de l’élément est alors prémunie pendant plusieurs mois afin d’atteindre la date de péremption.

De son côté, les shampoings solides sollicitent juste entre 10 et 20 % d’eau. Ils sont dépourvus d’additifs ou de sulfates. Vous n’y verrez pas non plus de silicone. Ils sont naturels et présentent moins de risques sanitaires pour les usagers.

Le shampoing solide est concentré à cause de la carence en eau. Ils sont de ce fait plus riches en actifs. Il va se solidifier après une réfrigération et une période de conservation précise. Les tensioactifs en poudre auront également une responsabilité dans l’obtention de cette texture dure. À partir de là vous pourriez découvrir des pains de savons moulés ou d’autres formes.

Les avantages du shampoing solide

Shampoing femmeL’usage des shampoings solides répond au concept du zéro déchet. Il s’agit d’ailleurs de l’un des principaux vecteurs ayant conduit à sa soudaine popularité. Dans le cadre du zéro déchet, le produit ne sera pas conditionné dans des emballages superflus. Citons par exemple les bouteilles en plastique. En effet, une fois les récipients vides, elles vont devenir des déchets. Pourtant, l’homme est un pollueur comme en témoignent les millions de déchets reversés dans l’océan chaque année.

Les shampoings solides procurent des avantages économiques. Un galet est équivaut à deux bouteilles des shampoings classiques. Vous mettrez alors du temps pour terminer le pain de savon. Dans cette même optique, en appliquant sur les mains, les shampoings liquides ont tendance à se faufiler entre les doigts. Vous n’aurez pas ce problème avec le produit solide.

Le shampoing jouit d’une fabrication plus saine. Ainsi, les utilisateurs ne se confrontent pas à des soucis d’allergies du moins s’ils employaient des ingrédients supportés. Pour assurer ce point, vous pouvez préparer un shampoing solide à la maison. Il est facile à transporter grâce à son format. Il suffira de glisser le bloc de savon dans les poches de sa valise.

Les différents types de shampoing solide

Le shampoing bio existe sous deux variétés. Il y a le savon et le shampoing solide engendré à partir de tensioactifs.

Shampoing solideLes savons shampoing sont créés à base d’une procédure appelée saponification à froid. À l’inverse de la saponification à chaud, qui ne requiert pas un chauffage à température élevée, le produit conserve donc les principes actifs des huiles végétales. Les artisans mélangent ensuite les huiles avec des argiles. Dans d’autres situations, ils useront des poudres de plantes.

C’est seulement après la phase de mixage que les shampoings pourront rester sur vos cheveux. En principe, le savonnier fera appel à une substance appelée rhassoul. Il s’agit d’une sorte d’argile. Elle prodigue d’innombrables vertus pour les cheveux. Ses propriétés éliminent les pellicules. Il assainit les cuirs chevelus. De plus, il restreint l’excès de sébum tout en apportant de la brillance aux crins. On mentionnera aussi son pouvoir lavant dans la liste.

Le shampoing solide à base de tensioactif est le plus produit dans le secteur artisanal. Il puise sa particularité de sa composition. Elle a recouru à des tensioactifs doux. Pour répondre à cette exigence, les fabricants exploitent les plantes végétales. À ce niveau, il est possible d’évoquer principalement l’huile de coco. Elles apportent la mousse en agissant comme un agent moussant.

Comment utiliser le shampoing solide ?

Le savon shampoing est conseillé dès lors que vous avez des crinières courtes et mi-longues. Ceux à base de tensioactif conviendront davantage pour les cheveux longs.

Le choix d’un shampoing solide ne se fait pas par hasard. Les composants intégrés doivent apporter des bienfaits spécifiques aux cuirs chevelus. Une personne avec des cheveux secs devrait miser sur l’huile de baobab pour ses propriétés enrichissantes. Elle aidera à renforcer les cheveux. L’ylang-ylang offre d’autant la même capacité. Les cheveux gras ont besoin d’un produit capable de réguler le sébum. Les cheveux normaux sollicitent des fortifiants tels que l’huile de ricin. Ces critères de choix doivent être observés avant l’achat ou sa fabrication.

L’utilisation d’un shampoing solide n’a rien de compliqué. Tout d’abord, vous devez mouiller vos cheveux. Le galet sera frotté entre les mains pour forcer la création de mousse. C’est cette dernière (la mousse) que vous allez appliquer sur vos cuirs chevelus. Vous opérez ensuite des mouvements circulaires en massant doucement chaque partie de votre crâne.

Vous terminez avec le rinçage. Le savon bio sera séché dans un porte savon avant de rejoindre sa boite. La durée de conservation du produit est de 12 mois à compter du moment où vous l’utilisez pour la première fois.

Faire soi-même du shampoing solide

La fabrication d’un shampoing solide ne nécessite pas des connaissances en chimie. Par contre, vous devez apprendre les propriétés des éléments à y intégrer ainsi que leur rôle. Un shampoing fait maison élimine les risques de tomber sur des produits contrefaits. Pour éviter les tromperies des vendeurs, il faut entre autres repérer les logos du fabricant, lire les nomenclatures, les labels… Cela s’avère difficile. Quelques équipements sont requis lors de la conception d’un shampoing solide à savoir un bol de bain marie, balance de précision, casserole… Nous reviendrons plus bas sur l’ensemble des outils. Un produit fait maison coûte également moins cher. Sa réussite procure d’autant une satisfaction.

Ingrédients

Pour fabriquer un shampoing solide, vous devez avoir 35g de SCI. C’est un tensioactif doux. Il est disponible dans le commerce sous l’aspect de poudre ou granulé. Il est tiré de l’huile de coco. Il apportera des mousses généreuses.

Les autres ingrédients requis sont :

  • Argile blanche de 7g
  • 14 ml d’huile de ricin
  • Une vingtaine de gouttes d’huile essentielle
  • 7 ml d’eau

Recette

Le SCI sera versé dans un bol de bain marie. Ici quelques précautions sont réclamées à cause de sa volatilité lors de la manipulation. Versez l’huile de ricin, l’argile et l’eau. Sous l’impulsion de la température, l’ensemble se mettra à fondre. Mélangez avec une cuillère à bois jusqu’à l’apparition d’une pâte homogène.

Enlevez maintenant la casserole du feu. Les gouttes d’huiles essentielles seront versées dans la solution. Le Tea tree constitue par exemple un excellent choix pour une huile essentielle.

Un petit pot sera utilisé comme moule. La pâte sera tassée dans le pot. Vous posez le contenant sur une assiette avant son insertion dans un frigo pendant 1 heure. Après ce délai, vous sortez le récipient et vous désassemblez délicatement le shampoing solide de son pot. Le produit doit être séché 48 heures avant utilisation.

Articles similaires

Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Nouveaux articles